Repos physique

 

 

C'est pour ça que maintenant, après 5 ans "d'EM/SFC", je bouge bien (vélo, marche, yoga) mais pas de façon illimitée (j'ai encore des symptômes quand la durée que je passe sur mes jambes est plus que ce que j'ai l'habitude de faire) et je passe pas mal de temps sur ordi. Limité, là aussi, je ne serais pas capable cognitivement de passer mes journées sur écran, ni lire ou parler avec des gens 8h d'affilées. J'ai encore besoin de zones de repos, de temps de retrait de ce monde trépidant et énergivore. Je continue de faire de la respiration, je vis mes émotions au lieu de les gérer, je relâche mes tensions en dansant, chantant, hurlant dans ma voiture. J'utilise le miroir de mes projections émotionnelles pour faire de la spéléo (exploration émotionnelle pour me relier à mes blessures et dégager ce qui m'empêche de m'aimer, tout ce qui a bloqué mon énergie vitale et engendré des troubles du comportements). Je continue d'apprendre à être en meilleure relation avec moi-même pour être en meilleure relation avec mon entourage. Et je fais confiance en mon corps, en la vie, en mes tripes et en mon intuition. En m'amusant le plus possible de toutes petites choses, en observant la magie autour de moi. Le but de ma vie est de rire le plus possible (hormones de bien-être au taquet!) pour compenser les inévitables stress de la vie. J'aimerais bien un jour (dans très longtemps) mourir de rire - je ne sais pas si physiologiquement c'est possible, faut que je me renseigne... Je suis pratiquement guérie, peut-être que je serai complètement guérie dans 1 an, ou  plus... Parce que je n'ai pas cicatrisé de tout ce qui a provoqué des stresseurs dans ma vie, parce que je suis encore hypersensible concernant certaines situations. Parce que la guérison spirituelle fait partie de la guérison physique.

 

Qu'importe, je sais que j'ai tout en moi pour aller mieux et retrouver un système nerveux au top. Je parle à mon corps, à mon système nerveux, à mon enfant intérieur, à mon adulte (encore pas mal flippé et énervé parfois). J'ai appris qu'il était possible de me soutenir intérieurement en devenant mes propres amie/coach/thérapeute/art-thérapeute/parent. J'apprends sans cesse de mes fragilités, j'en fais du compost pour nourrir ma résilience - il y avait du taf à la base, je te promets. Cela prend du temps car le renforcement du système nerveux pour les âmes sensibles est très très délicat. Qu'importe la durée, de toute façon en croyant être "malade" rien ne change et les années passent aussi. On ne fait pas des miracles en deux semaines. Le système nerveux ne crash pas non plus en deux semaines, ça peut mettre des années/décennies, subrepticement.

 

 

épuisement = déminéralisation, les stress induisent une fuite des minéraux (calcium, magnésium etc.), le cortisol est sécrété chroniquement > cortisone aussi, anti-inflammatoire

 

trop d'adrénaline circulante qd n'arrive pas à dormir malgré la fatigue.

 

l'attention/concentration du cerveau induit une fatigue, ça demande de l'énergie, de la vit c, du fer/calcium, magnésium... le cerveau consomme bcp d'énergie donc a besoin d'énormément de minéraux et de neurotransmetteurs. les stress pr le corps sont des stress pr le cerveau.

 

sys hormonal et sys nerveux st liés , les neurones sécrètent des neurotransmetteurs et des neurohormones. une déplétion en neurotransmetteur est facteur de dépression.

 

stress chronique pas naturel pour le corps, qui se met en mode inflammatoire constamment. la cortisone, anti-inflammatoire, arrive à réguler l'inflammation ponctuelle mais qd elle est chronique, l'inflammation devient systémique et ça produit des douleurs dans tout le corps.

 

trouver les sources de stress chronique dans le quotidien pour arrêter l'escalade: se poser les bonnes question, alimentation, re pos, relations, ondes électromagn&tiques, manque de connexion à la nature (ions négatifs), exposition au soleil (vit D, sérotonine, mélatonine).