EM/SFC ? Relax, my dear, tu peux (auto-)guérir

Détends-toi, inspire-expire, car ton corps n'est pas fichu/cassé, il est sur-épuised of the life, chroniquement HS, les surrénales (au début) en gants de toilette lessivées par trop de brassages existentiels (cf tous les stresseurs de ta vie). Tu n'as besoin d'être soigné par l'extérieur: tu as/ton corps-esprit a tout pour se régénérer et se guérir lui-même tranquillou.

 

Il a besoin de repos, bien sûr, car ton système nerveux/adaptatif est exténué/stresssssé big time dans l'histoire de l'humanité (épuisement par les stress, maladie du siècle, pour rappel).

 

Tout ça s'apprend sur le tas. Ça tombe, bien, tu en assis sur un bon gros terrain d'expérimentation!

 

Tu es malade de trop d'épuisements en cascades, d'avoir trop tiré sur la corde pendant longtemps ce qui a aboutit avant le début à des premiers symptômes, signes avant-coureurs d'une fatigue chronique/surrénale par exemple, ou d'un problème endocrinien/neurologique/immunitaire/digestif (version light de ce tu connaitras en amplifié x10 ou x50 quand démarrera ce que tu nommes la maladie, EM/SFC ou co).

 

Ensuite, une fois cette période préliminaire passée (maintenant tu vois cette période comme un rêve tellement c'était une lune de miel par rapport à ce qui a suivit), tu es devenu malade d'être épuisé d'être épuisé d'être épuisé (aucune erreur de frappe, tu as bien lu, je peux même en rajouter derrière) pendant des années de "maladie" vécue en mode isolement, sans aides médicales/contacts/activités/joies/perspectives mais avec des hectares d'angoisses/détresses morales/incompréhensions/douleurs physiques qui ont rendu ton ciboulot fou de terreur et donc en alerte danger maximale, ton corps terrassé de lourdeurs comme si tu étais allé prendre quelques G en faisant un tour d'avion de chasse dans Top Gun avec Tom.

 

Ce qui est largement suffisant pour te créer une vie de galère (et je suis polie) que tu appelles "être malade chronique/handicapé", une fois le tampon officiel apposé sur ton épaule voutée de victime de la maladie incurable. De quoi aller mettre un cierge dans toutes églises/temples/mosquées de Navarre/d'ailleurs (sais pas si on a le droit de mettre des bougies dans tous les lieux de culte, ma culture religieuse est très limitée).

 

Alors que tu es juste traumatisé, jour après jour, mois après mois, année après année, par tant de douleur à vivre et l'absence d'horizon éclairé. Et c'est totalement logique, physiologiquement/physiquement et émotionnellement/psychiquement parlant, que la résultante soit que tu ne puisses pas faire quelques pas sans avoir la sensation que ton corps ne peut plus tenir debout comme si tu venais de rentrer de Chine à pieds.

 

 

Il n'est pas super opérationnel côté énergie mais il est bien vivant, ne va pas mourir, ni dégénérer, ni te laisser avec des séquelles.

 

Car l'épuisement carabiné et les douleurs diverses ne sont que des  symptômes/conséquences. Ce n'est pas génétique/organique/neurologique, et ton état n'est pas irrémédiable/incurable. C'est "juste" de l'épuisement extra-extra-pas-ordinaire. Ton esprit aussi va bien, dans le sens où tu n'es pas fou, tu n'inventes rien, tu n'as pas une "maladie mentale", une dépression cachée - elle est bien réelle celle-ci, c'est la moindre des politesses vu ta vie, y'a pas de honte à ça. Tu es juste giga stresssssé émotionnellement/mentalement, ce qui a impacté sur ton corps giga-fortement depuis des années/décennies. Tu es traumatisé de ton vécu "maladie", qui continue de terrifier ton cerveau limbique et de faire flipper ta psyché, engendrant des circuits neuronaux hyper bien câblés sur ce que tu connais par cœur depuis des lustres, la maladie (cf onglet 'neuroplasticité').

 

Tout est relié. C'est un changement de paradigme de penser autrement que maladie.

 

 

On est surtout malades de nos méconnaissances et fausses croyances  concernant la santé et les capacités de notre corps-esprit, ce qui créent un jour des dysfonctionnements que l'on appelle à un moment donné "maladie"

 

Retrouver de l'énergie nerveuse ne dépend ni de l'intensité de tes symptômes, ni de la durée de ton tampon, ni de ton âge. J'ai lu et entendu des témoignages (en anglais) de personnes de tous âges et durées de maladie "guérir" (il y a juste à rééquilibrer ton système nerveux, ton corps-esprit peut s'auto-guérir tout seul) sans aucun dommages corporels/psychiques après coup, comme si la "maladie" n'avait jamais eue lieu...

 

Sans aucune rechute, "guérir" totalement, retrouver un système nerveux/adaptatif fonctionnel définitivement, et reprendre une vie plus que normale: merveilleuse, car consciente de la beauté du corps-esprit.

 

WTF ce qu'ont dit les médecins avec leur diagnostic "maladie chronique incurable". Pour qui se prennent-ils pour décider de ce que sera ta santé? Probablement des dieux. En pacotille, definitly. J'en suis la preuve vivante.

 

 

Je répète: c'est possible de retrouver de l'énergie complètement comme si la soi-disant maladie n'avait jamais eue lieu.

 

Ce qui montre bien que rien n'est irrémédiable, chronique, incurable, quand on comprend comment tout ça s'est mis en place à l'insu de ton plein gré par ton merveilleux corps-esprit qui s'est mis en mode économie d'énergie pour assurer ton intégrité physique/psychique. Système d'adaptation hyper performant qui te permet de rester en vie, même avec 5% d'énergie. Brillant, vraiment.

 

J'imagine que des témoignages de guérison tu n'as pas dû en voir souvent sur le net, surtout si tu ne parles pas english. On devrait parler d'AUTO-guérison, plutôt.

 

Ça demande de CHANGER de PARADIGME de pensée, radicalement. Ce fut mon cas au fur et à mesure des années. Je n'en serais pas là où j'en suis, pleine d'énergie, autrement. De là où j'étais (tellement exténuée que je passais tout mon temps sur mon lit, ne pouvais plus sortir, plus rien faire), je te confirme que la guérison n'est pas que physique même si elle se traduit ainsi au final: elle est aussi émotionnelle (accueil, ressenti, relâchage, pacification), mentale (croyances aidantes, état d'esprit résilient), spirituelle (vision globale, amour de soi, auto-compassion, sens dans sa vie, connexion à soi et aux autres). C'est ça l'AUTO-guérison, le principe fondateur de l'approche HOLISTIQUE, "the mind-body medecine".

 

J'ai en définitive guéri de mes conceptions erronées sur moi, sur la vie et la santé. Les clefs principales pour arriver à cela sont la compréhension, la conscience et la persévérance: tu as tout ce qu'il faut en toi pour te soigner et guérir. En réalité, il n'y a rien à soigner car ton corps-esprit n'a aucun souci génétique, ton cerveau n'est pas neurologiquement malade, il est nerveusement épuisé/rincé, et il a besoin d'être recâblé avec de nouvelles perceptions concernant la santé pour que tout s'actionne différemment à l'intérieur de toi. Ton organisme a tout en lui pour se rééquilibrer et fonctionner très bien.

 

Présentement, il est épigénétiquement déstabilisé, au bout du rouleau nerveusement mais ce n'est pas irrémédiable, c'est même ré-éducable. Via ton merveilleux système nerveux autonome, le talentueux SNA, acteur majeur de ton énergie, entre autres.

 

 

 

 

 

 

 

 A lire dans le blog selon ton appétit/énergie du moment, enjoy :

 

 

Quand la vie devient un film d'horreur... De toute beauté!

 

EM/SFC... C'est quoi cette maladie inconnue / invisible?

 

EM/SFC & co, les croyances sur la maladie chronique

 

Le SNA 3/3: le système nerveux peut guérir

 

EM/SFC: un peu de tout 2

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0