Le SNA 2/3: sortir de la peur pour guérir

Un jour, une maladie inconnue (l'EM/SFC, par exemple) débarque à l'improviste.

 

Elle s'installe via un évènement déclencheur, la goutte d'eau qui fait déborder la piscine de tes enfants (ils n'y vont pas si souvent que ça, tu as envie de leur mettre des baffes mais tu refoules). Ton SNA bat de l'aile et pâlit, tu reçois la contravention de l'avoir obligé à griller le rouge trop longtemps/souvent.

 

Pris en flag, dégouté. Tu payes, maintenant. Ton énergie fait défaut.

 

Si tu n'as pas lu l'article précédent, voici: le SNA 1/3 : le gestionnaire des stresssss

 

 

Le cercle vicieux (la boucle qui tourne carré) de la maladie INCURABLE INCONNUE INVISIBLE est enclenché: ton état s'aggrave parce que tu commences à te renseigner à droite à gauche, à aller voir des médecins pour qu'ils te soignent, tu ressors dépité/angoissé car tu réalises qu'ils n'en savent pas plus que toi. Très gros stresssss, immenses peurs et angoisses (surtout inconscientes), si maintenant tu ne peux plus compter sur les médecins...

 

Tu vas sur internet faire des recherches puis sur les forums, tu tombes sur des témoignages/infos qui te terrorisent encore plus car tu constates que c'est même pire que ce que tu pensais, tu vois des cas dramatiques, des personnes au bord du suicide, des vies entières ruinées, aucune perspective de guérison, pas de traitement, une VACUITÉ médicale telle que tu as l'impression de te retrouver dans un pays du tiers-monde... "C'est quoi ce binz?" ton inconscient se dit, tremblant de peur/colère. Tu as des angoisses la nuit, des cauchemars, ton énergie décroit.

 

Ton état se détériore franchement, ton SNsympa monte de dix crans pour juguler tes symptômes/douleurs qui se font de plus en plus violents; ton SNparasympa n'arrive plus à calmer l'agitation de ton corps-esprit (ton SNA panique, il voudrait ralentir mais ça lui est impossible, les freins ne fonctionnent plus).

 

Niveaux des stress façon bombe atomique, ton SNA devient complètement hors de son propre contrôle et sur-réagit pour un rien, tu ne peux même plus te lever et marcher 3mn te met dans un état d'EXTÉNUATION EXTRATERRESTRE, c'est-à-dire extra-non-ordinaire. La boucle tourne carrément pas dans le bon sens, elle a perdu le nord, une vraie girouette la pauvre.

 

 

Bingo, tu viens de gagner le gros lot: un jour, tu obtiens le tampon "EM/SFC" !!!

 

 

Tu peux aller le dire à tous les médecins, le crier sur tous les forums - ce qui va amplifier les réponses aux stress de ton SNA et t'enfoncer définitivement dans LA MALADIE. Tu es officiellement malade, tu peux officiellement réclamer ton statut de VICTIME invalidée par LA maladie inconnue/incurable/invisible du monde, médical/public. BRAVO !!!

 

Ce qui TERRORISE ton inconscient comme t'as même pas idée. Ce qui t'enferme dans une vie quotidienne de souffrances, un calvaire de chaque instant fait des douleurs multiples qui ne s'arrêtent jamais, d'exténuation jamais résorbée, même pendant le sommeil (quand tu arrives à dormir) où ton corps semble peser un semi-remorque. Pendant des mois, puis des années. Tout ça parce que tu crois que tu as une maladie incurable. C'est internet qui te l'a dit. Et aucun médecin n'a démentit. Certains même te le confirment (les cons qu'on rien com-prit à la médecine holistique/systémique).

 

Ben oui les médecins ne peuvent pas te soigner, les plus directs te disent d'aller voir ailleurs, les autres pataugent... Celui qui m'a diagnostiquée me dit de faire de la médiation de pleine conscience et d'arrêter de manger du gluten. Oookay.... Il ne propose aucun accompagnement, n'en a même pas le temps et encore moins les moyens, de toute façon il ne saurait pas quoi dire de plus. Il est gentil mais semble dépassé, et surtout débordé de rdvs-patients en attente de tampon 'EM/SFC': il me reçoit avec une autre patiente, pour optimiser son temps. Alors que je suis déjà en CRASH sévère (le transport pour aller à l'hosto, + une matinée à faire des examens dans un hôpital bruyant), il me parle rapidement de la candidose, du microbiote, de l'aspect multifactoriel de je sais pas quoi avec un schéma que je ne comprends pas, plein de flèches et d'anagrammes... Je ne retiens rien. J'ai des vertiges/maux de tête/acouphènes, je suis sur-épuisée de tant de perte de temps/d'espoir.

 

Mon cerveau est parti en crash ÉMOTIONNEL/MENTAL, il n'imprime plus rien, j'ai juste envie de rentrer chez moi pour limiter l'aggravation du crash histoire que je ne mette pas une semaine à m'en remettre. Au-revoir et c'est tout. Bonjour l'angoisse. Le gentil doc impuissant me dit de prendre rdv pour revenir le voir... DANS 1 AN... ??!!!!??? WTF??? Pour quoi faire? Rien de plus, personnellement je l'ai deviné et ne suis pas revenue le voir. Ç’aurait été la même ribambelle de tests/examens. Même si j'avais voulu y aller, j'en aurais été incapable, complètement cloutée au lit par l'épuisement extrême et des douleurs débilitants, encore pire que l'année précédente du fait de la terreur vécue aggravant le TRAUMA de vie.

 

WELCOME dans un CAUCHEMAR de vie en direct live, le SNA va de mal en pis. A l'époque, je ne le savais pas. Je pensais être malade, pour toute ma future vie.

 

Sur les forums tu vois des centaines de malades terrifiés et dépressifs, victimes jusqu'au bout du petit doigt. Tu te dis que tu es en train de voir la fin de ta vie arriver, que c'est pas possible d'être à ce point laissé pour compte par le monde médical, par la société qui ne le sait même pas. Tes proches sont dépassés/effrayés. Ils ne savent pas comment t'aider. Ils pensent que tu fais une dépression (non, déconne?). Certains prennent leurs distances. De toute façon la plupart du temps tu n'as même pas la force de leur parler. Tu te sens impuissant, en colère, terrorisé, isolé, perdu. Tu ne sais plus à qui t'adresser. Tu n'as plus le courage d'aller voir des médecins car chaque sortie se solde par un crash et un désespoir de plus en plus abyssal. Aucun traitement, aucune aide réelle. L'espoir fait ses bagages et se barre très loin.

 

Tu penses plusieurs fois au SUICIDE. "C'est pas une vie ça, je signe pas, j'me casse puisque c'est incurable, hors de question de 'vivre' comme ça!" que tu penses tous les jours, les sanglots dans toutes les fibres de ton corps, les muscles tellement contractés et douloureux que même ta peau est douloureuse au toucher. Tu as l'impression d'avoir soulevé plus de fonte en 1 jour que The Rock en 1 mois (ou Schwarzenegger, pour les plus vieux).

 

Tu vis EN PERMANENCE dans la PEUR: peur de faire des activités, mêmes toutes petites, peur des symptômes, peur de la maladie éternelle... Sans t'en rendre compte, tu en viens même à avoir PEUR de tes PEURS que tu refoules consciencieusement/étouffes chimiquement car tu ne sais pas accéder à ton ÉMOTIONNEL, qui te terrifie aussi...

 

Belle collection de peurs! La guérison consiste à SORTIR de cette prison que tu t'aies créée inconsciemment, à l'insu de ton plein gré, cf onglets 'neuroplasticité' et 'l'inconscient'.

 

 

 

 

 

 

Dernier article de la série:  

 

Le SNA 3/3 : le système nerveux peut guérir

 

 

 

A lire aussi si tu en as l'envie/l'énergie:

 

La médecine conventionnelle patauge

 

Croyances sur la maladie & neuroplasticité

 

EM/SFC: un peu de tout 3

 

Comment concilier plaisir gustatif et alimentation physiologique?

 

Transition alimentaire tranquille mimile

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0